Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Est autorisée comme pêche maritime de loisir la pêche dont le produit est destiné à la consommation exclusive du pêcheur et de sa famille et ne peut être colporté, exposé la vente, vendu sous quelque forme que ce soit, ou acheté en connaissance de cause.

La pratique de la pêche sous-marine :

I- L'exercice de la pêche sous-marine est interdit aux personnes âgées de moins de seize ans.

II- L'usage, pour la pêche sous-marine de loisir, de tout équipement respiratoire, qu'il soit autonome ou non, permettant à une personne immergée de respirer sans revenir à la surface est interdit. La détention simultanée à bord d'un navire ou embarcation d'un équipement respiratoire ainsi défini et d'une foëne ou d'un appareil spécial pour la pêche sous-marine est interdite.

III- Il est interdit aux pêcheurs sous-marins :

  • d'exercer la pêche sous-marine entre le coucher et le lever du soleil ;
  • de s'approcher à moins de 150 mètres des navires ou embarcations en pêche ainsi que des engins de pêche signalés par un balisage apparent ;
  • de capturer les animaux marins pris dans les engins ou filets placés par d'autres pêcheurs ;
  • de faire usage, pour la pêche sous-marine, d'un foyer lumineux ;
  • de tenir chargé hors de l'eau un appareil spécial pour la pêche sous-marine.

IV- Toute personne pratiquant la pêche sous-marine de loisir doit signaler sa présence au moyen d'une bouée permettant de repérer sa position et dont les caractéristiques sont fixées par arrêté du ministre chargé des pêches maritimes.

Le Matériel autorisé sur un navire ou une embarcation de plaisance :

  • des lignes de traîne ou de fonds (palangrotte) gréées pour l'ensemble d'un maximum de 12 hameçons
  • une palangre munie de 30 hameçons au maximum
  • une foëne
  • une épuisette

Le marquage des poissons 

Arrêté ministériel du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir

Les spécimens des espèces pêchées ci-dessous doivent faire l'objet d'un marquage :
Bar (loup), Bonite, Cabillaud, Corb, Denti, Dorade coryphène, Dorade royale, Espadon, Espadon voilier, Homard, Langouste, Lieu jaune, Lieu noir, Maigre, Makaire bleu, Maquereau, Marlin bleu, Pagre, Rascasse rouge, Sar commun, Sole, Thazard, Thon jaune, Voilier de l'Atlantique.

Ce marquage consiste en l'ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. Les spécimens des espèces pêchées par des plaisanciers embarqués ou des pêcheurs sous-marins pêchant à partir d'un navire sont marqués dès la mise à bord, sauf pour les spécimens qui sont conservés vivants à bord avant d'être relâchés. Le marquage s'effectue, dans tous les cas, avant le débarquement.
Pour les pêcheurs sous-marins pratiquant à partir du rivage, ce marquage doit intervenir dès qu'ils ont rejoint le rivage.
Pour les pêcheurs à la ligne pratiquant depuis le rivage, ce marquage doit intervenir dès la capture.

Tout manquement aux présentes dispositions, notamment en ce qui concerne le marquage, peut donner lieu, indépendamment des sanctions pénales susceptibles d'être prononcées, à l'application d'une sanction administrative.

Fiche sur la pêche de loisir de la Direction de la Mer

Infos +

Consultez les zones d'interdiction de pêche en mer :

pic cartothequevert30x26 Cartographie dynamique des zones d'interdiction de pêche en mer en vigueur en Martinique.

+

Observatoire de l'Eau Martinique

Porté par l'Office de l'eau de la Martinique, l'Observatoire de l'eau de la Martinique est un projet partenarial, à l'échelle de la Martinique, visant à un accès plus aisé aux données sur l'eau.

En savoir plus

Logo JPEG