Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

Le  principe d’une GIZC est de promouvoir la gestion intégrée d’une zone littorale en prenant en compte les enjeux terrestres et marins, naturels, économiques et sociaux. De la même façon qu’un contrat, le but est de partager un diagnostic, de définir avec l’ensemble des acteurs les objectifs à atteindre et de conduire les actions nécessaires.

La Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) du Robert concerne la baie du Robert (Côte Atlantique de l’île). Elle s’est montée autour des problématiques d’hypersédimentation de la baie. A l’origine, il s’agissait de répondre à un appel à projet scientifique (Programmes LITEAU I et II, puis III appelé RESPIREAU) avec des acteurs scientifiques : IFREMER, pôle de Recherche Agro-environnementale de Martinique, unité de l’IRSTEA, Université Antilles Guyane, et IMPACT MER (bureau d’études martiniquais).

GIZC du Robert

Un des objectifs était de proposer aux politiques un projet d’aménagement, grâce  entre  autre  à  une  cartographie,  afin  de  suivre  les  sédiments  au  niveau  de  la baie.

Le projet scientifique était basé sur :

  • Une pluridisciplinarité et une vision globale du territoire par l’observation et le suivi de la dynamique du milieu naturel de la baie et de son bassin versant. Plusieurs études à cet effet : études de la qualité de l’eau avec un lien terre/mer fort, transfert de sédiments, impact de l’appropriation anthropique du territoire, études sociologiques (perception anthropique, population des pêcheurs et zone de cantonnement), modélisation de la courantologie de la baie, hydraulique du bassin versant, etc. ;
  • Une reconquête des milieux aquatiques : développement des pôles économiques terre et mer alliés à la protection et à la valorisation du milieu aquatique, préservation faune et flore, etc. ;
  • Une valorisation patrimoniale par le biais d’une vulgarisation, éducation et sensibilisation du grand public pour l’essor touristique; un recensement de l’ensemble des attentes, pressions et perceptions anthropiques par rapport au  milieu ; une concertation de l’ensemble des acteurs du littoral robertin, etc.

Le travail mené s’identifie aux prémices d’un contrat de milieu. Les élus du territoire ayant été impliqués dans le projet lors des concertations, à la fin des programmes scientifiques (2012), la commune du Robert s’est saisie de la dynamique créée pour construire un projet territorial autour d’une charte de gestion de la baie.


Historique de la démarche :

  • 2004 : premier projet de GIZC, financé par LITEAU II.
  • 2005 : dossier de la ville du Robert été sélectionné par le comité national.
  • 2006 : arrivée de l’animatrice en charge de la coordination du projet.
  • 2012 : recrutement d'un animateur à la mairie du Robert et création officielle du comité GIZC de la baie du Robert (décembre).
  • 2013 : En mars, juin et septembre 2013, organisation d'ateliers thématiques du comité de suivi de la GIZC du Robert. De nombreuses études, réunions et séances de travail ont eu lieu dans ce cadre.
  • 2014 : départ de l'animateur en charge de faire vivre la démarche
  • Aujourd’hui aucun programme d’action n’est effectif.
Observatoire de l'Eau Martinique

Porté par l'Office de l'eau de la Martinique, l'Observatoire de l'eau de la Martinique est un projet partenarial, à l'échelle de la Martinique, visant à un accès plus aisé aux données sur l'eau.

En savoir plus

Logo JPEG